OLIVIER ROBIN Quintet  "JUNGLE BOX"

                                                  (Freshsound Records / Distribution Socadisc)

 

Julien Alour : trompette, bugle

David Prez : saxophone ténor

Vincent Bourgeyx : piano

Damien Varaillon : contrebasse

Olivier Robin : batterie, compositions, arrangements.

 

 

« Olivier Robin s'inspire, avec fougue et élégance, des grandes heures du jazz des années 50 et 60, avec ses si nombreux Jazz Messengers. S'appuyant sur ces solides racines musicales,

Il s'en détache ensuite pour délivrer des compositions originales, emplies d'une énergie joyeuse, impatiente et nécessaire avec ce quintet joueur et généreux qui assume une batterie de premier plan au service de solistes engagés. »

 

Après s’être illustré avec les albums «Tribulation » et «Dream Time » du « Robin/Jarrousse 5tet » (Disque d’émoi, Must tsf, sélection des 30 meilleurs disques de l’année, récompensé par 4 étoiles dans Jazzman)

Le batteur Olivier Robin présente son dernier opus dont il a composé tous les titres.

 

                     Présentation de l’album "Jungle Box" et des musiciens

 

"J’ai voulu que Jungle Box soit un disque personnel où chacune des pièces présente une identité propre et raconte une histoire singulière. J’ai composé le répertoire de l’album en ayant en tête cette orchestration spécifique et choisi de m’entourer de musiciens qui partagent mes convictions esthétiques. Possédant une solide culture qui puise jusque dans les racines du Jazz, ils portent toujours un regard curieux sur les tendances  actuelles.

David, soliste toujours inspiré et élégant,

Julien, pour son urgence et sa détermination, Vincent, accompagnateur hors pair d’une grande finesse harmonique et Damien, pour la profondeur de son jeu."

                                                                           Presse

 

"Julien Alour et David Prez s'en donnent à coeur joie (...) poussées par Vincent Bourgeyx, Damien Varaillon et le leader qui signe aussi la totalité des compositions et arrangements. Musique (...) sincère , brillante et terriblement efficace"

(Philippe Vincent "Jazzmagazine")

 

“Superbe !”

(Alex Dutilh "France Musique")

 

“On est dans cette veine classique de ce jazz qui porte haut. Les acteurs sont à leur sujet portés par une énergie superbe et communicative (... belle écriture et solistes au meilleur !”

(Jean-Marc Gélin "les Dnj’’)

« Olivier Robin s'inspire, avec fougue et élégance, des grandes heures du jazz des années 50 et 60, avec ses si nombreux Jazz Messengers. S'appuyant sur ces solides racines musicales, il s'en détache ensuite pour délivrer des compositions originales, emplies d'une énergie joyeuse, impatiente et nécessaire avec ce quintet joueur et généreux qui assume une batterie de premier plan au service de solistes engagés. »

(Lylo)

 

« The band plays very good hard bop in what i would describe as 21 century Jazz Messengers mode. Alour’s trumpet is bright and brassy and his solos are well thought out. Bourgeyx’s piano lines are very delicate and lyrical for the most part, standing out in relief alongside trumpet and ténor sax. The compositions are all by drummer leader Robin and are interesting themes in the hard-bop tradition. Tenor man Prez belies his name by sounding more like Coltrane than Young but his contributions are an integral part of the band. Bassist Varaillon is rock steady throughtout and gets his solo opportunities. Robin prods, coaxes and sometimes drive furiously, controlling all from the drum stool. »

(Derek Ansell « Jazz journal magazine » Angleterre ) ***

 

« Un album dont Olivier Robin a composé l’intégralité du répertoire, du hardbop intemporel et réjouissant modernisé par les musiciens talentueux qui l’entourent. »

(Pierre De Chocqueuse « Le blogdechoc »)

 

« Avec son sens de l’unité et ses musiciens, le quintet d’Olivier Robin signe un album auquel il faut prêter attention. » ****

(Tony’s jazz house , Japon)
 

« Le batteur Olivier Robin est également compositeur et arrangeur pour la musique de ce disque qui puise profondément ses racines dans le jazz issu du be-bop avec, souvent des références à la période Blue Note des années 60 et un positionnement de la batterie « à la Art Blakey », en meneur de jeu et pilier du rythme. Une solide équipe de musiciens l’entoure pour donner toutes leurs couleurs à ses arrangements. »

(Thierry Giard, « Culture Jazz »)

« La batterie,  la composition et l'arrangement sont les trois caractéristiques d'Olivier Robin. (… ) Avec David Prez , Julien Alour, Vincent Bourgeyx et Damien Varaillon, il nous fait entendre un jazz moderne qui reflète son époque. »
(« Jazzyell », Japon)

"Olivier Robin, batteur et compositeur, vient de présenter en début d’été son nouveau cd Jungle Box. Toutes ses compositions sont ancrées dans le jazz solide du post be-bop. On sent son admiration pour Mingus et ce jazz pré-free des années 60, mais dans un contexte distancié. Il s’est entouré de musiciens  de la même veine que lui. Le contrebassiste Damien Varaillon fait un travail formidable, inspiré, ouvrant les thèmes vers le jazz plus libre d’aujourd’hui. Le pianiste Vincent Bourgeyx n’est pas en reste, il retrouve toute la dextérité des grands des années soixante, un jeu très large et qui galope sur le clavier avec une efficacité réjouissante. Quant aux deux soufflants, David Prez au saxo ténor et Julien Alour à la trompette et au bugle, ils s’amusent autant dans les chorus énergiques que dans les solos très personnels. Ces cinq musiciens s’accordent magnifiquement sur le son, l’inspiration, la culture et le plaisir de jouer. Ils ont en commun la même recherche autour de cette musique qui semble couler de source.”

(Bernard Cassat  “Ô Jazz”)

"Olivier Robin, sans fioriture, lance immédiatement la machine qui nous rappelle les «Jazz Messengers». De plain-pied dans le propos, les thèmes suivis de courts solos de chacun donnent l’esprit du groupe. Ambiance hard bop qui se développera tout au long de l’album sur des compositions signées par le batteur, épaulés par des jeunes "cats", Julien Alour et Damien Varaillon, et de solides routiers, Vincent Bourgeyx et David Prez. (..) Dans cette tradition qui intègre la jeune garde au savoir faire de plus anciens, Olivier Robin nous invite à découvrir son univers qui s’inscrit dans la tradition d’un jazz moderne. On connaissait son quintet avec Sébastien Jarrousse qui a travers leurs concerts et deux albums avait reçu multitudes de prix, ici il poursuit de façon encore plus personnelle son parcours. Sa qualité n’est plus a démontrer car à travers ses collaborations (…) il a prouvé sa capacité à soutenir les musiciens les plus exigeants. Un album (...) qui aurait pu paraître chez l’ancien Blue Note."

(Michel Antonelli,  Jazz Hot)

 

«Jungle box »  a été « Coup de Cœur » dans l’émission de Michel Dubourg « Atout Jazz » sur radio France Bleu et diffusé dans « Open Jazz » d ‘Alex Dutilh sur France Musique
ainsi que  dans  « JazzBox »  de Jacques Thévenet sur « Radio Aligre » .

                                                          Biographies des musiciens

 

Julien Alour, trompettiste, bugliste et compositeur, est né à Quimper le 24 décembre 1979. Il commence par le cornet à l’âge de 7 ans, et étudie la musique classique et obtient sa médaille d’or en 1999. En 2001, il s’installe à Paris pour se consacrer au jazz et étudie à l’IACP avec Lionel et Stéphane Belmondo. En 2003, il intègre la classe de Jazz du CNSM de Paris, et commence à jouer en tant que sideman. Ces différentes collaborations avec Eric Legnini, Daniel Mille, Jacques Schwarz-Bart, les frères Belmondo, Aldo Romano, Panam Panic, Tony Allen, Robin McKelle ou Kellylee Evans lui ont conféré rapidement une place de choix au sein de la nouvelle génération du jazz français En 2014, il sort son premier album en Quintet. Il s’est imposé comme l’un des trompettistes et compositeurs incontournables de la scène du jazz français. Cet album sera vivement salué par la critique: Choc Classica, Must TSF, Découverte Jazz News… Cette même année, la radio TSF jazz, qui l’avait déjà récompensé en le nommant « révélation française 2014 », l’invite à se produire à l’Olympia pour la soirée « You and the night and the music ». En 2015,  le passage du quintet au Smalls  featuring Seamus Blake ( New York ) a « littéralement électrisé le public » (Paris jazz club).

 

David Prez , saxophoniste et compositeur a étudié au Conservatoire de Lyon (France) de 1997 à 2000. Il a obtenu une médaille d'or à l'unanimité et avec les félicitations du jury. Il a ensuite étudié aux USA et en France avec David Liebman, Michael Brecker, Jerry Bergonzi...En 2004 il enregistre son premier disque à New York en compagnie de Bill Stewart (dms), Johannes Weidenmueller (bass) et Franck Amsallem (piano). Il dirige son groupe à Paris avec le guitariste Romain Pilon, le contrebassiste Yoni Zelnik et le batteur Karl Jannuska. Ils ont sortit 3 disques pour les labels Fresh Sound New Talent et A.P.O. Records. David a joué notamment avec : David Liebman,  Laurent Coq, Pierre de Bethman, François Moutin, Nicolas Folmer, Keziah Jones... et sur de nombreuses scène internationales : Jazz à Vienne,MIDEM de Cannes, Le Printemps de Bourges, Malta Jazz Festival, Brussels Jazz Marathon, Bancko Jazz Festival (BG), Trova Festival (Cuba), Deer Head Inn (USA), Cargo (UK), Mercati Generali (IT), Beyrouth Jazz Festival (Lebanon), Rio de Janeiro, Belo Horizonte,Sao José dos Campos, Recife & Itajai Festival (Brazil)...

 

Vincent Bourgeyx est né à Bordeaux en 1972et commence le piano à l’âge de 7 ans. Après des études de musicologie à l’Université de Bordeaux, il intègre le Berklee College of Music de Boston.

Il s’installe en 1997à New- York où il devient un membre actif de la scène new-yorkaise. En 1998 il est engagé dans le quartet du tromboniste Al Grey. Il est aussi membre régulier du quartet de Jane Ira Bloom avec Mark Dresser et Bobby Previte. Ce groupe a joué dans les plus importants festivals de jazz du monde. Il a l’occasion de travailler les saxophonistes Ravi Coltrane, Mark Turner, Billy Pierce, Graig Handy, Donald Harrison, Eric Alexander, Richie Cole, Greg Tardy, Grant Stewart, Markus Strickland.....Les batteurs Bobby Durham, Ralph Peterson, Antonio Sanchez, Ari Hoenig, Nasheet Waits, Ali jackson,...Les chanteuses Jane Monheit, Claudia Acuna, et aussi avec Julian Priester, Joe Locke...Il joue dans de nombreux clubs et festivals : Sweet Basil, Blue Note, Small’s, Jazz Standard de New-York, festivals de Monterey, Montreux, Phoenix au Japon, Free Jazz Festival au Brésil.... Il a également enseigné le piano au Koyo Conservatory de Kobé, au Japon, et participé à des Masters Class, au Berklee College of Music de Boston et à l’International Association of Jazz Educators. Il a enregistré de nombreux disques en tant que sideman, avec différents labels américains, européens et japonais. Depuis son retour en France, il s’est déjà produit avec des musiciens hexagonaux de tout premier plan comme Sylvain Beuf, Pierre Boussaguet, Sara Lazarus, Linley Marthe, Stèphane Belmondo, Stephane Huchard...

 

Damien Varaillon-Laborie après une année de classe préparatoire à l’IEP d’Aix puis  l’obtention de son DEUG de musicologie,  passe ses prix de contrebasse classique et jazz (qu’il obtient avec mention très bien), ainsi que le concours d’entrée en classe de jazz du CNSM de Paris, classe qu’il intègrera par la suite. Il multiple collaborations artistiques : une douzaine d’enregistrements d’albums de jazz, tournées internationales (Corée du sud, Mexique, côte ouest africaine…), musiques à l’images, création radiophonique pour France Culture, big band, orchestres symphoniques (Cannes, Marseille…), deuxième prix de groupe à Jazz à la Défense, professeur à l’Academie de Musique du Smith College de Northampton aux Etats Unis…

 

 

Olivier Robin né à St Brieuc, grandit à Orléans où il commence la Batterie à l’âge de 15 ans. Son professeur, fan de Buddy Rich, l'incite à  écouter Art Blakey, Elvin Jones, Max Roach, Tony williams. Il fait ses premières armes dans un club local et s'installe à Paris au milieu des années 80 où il s’inscrit au conservatoire en percussion classique. Dans le même temps il tourne régulièrement en Allemagne avec un groupe de Free Jazz Berlinois. En Juillet 1991 il participe au « Banff International Workshop in Jazz & Créative Music » où il étudiera avec le batteur et pédagogue Keith Copeland et se produira à cette occasion avec Kenny Wheeler et  Steve Coleman. En 2004 il crée un Quintet avec Sébastien Jarrousse qui sortira deux disques accueillis favorablement par la critique, "Tribulation" & "Dream Time".

En aout 2006 débute au "Tarmac de La Villette" le  spectacle Jazz-Théâtre "A Love Suprême" en hommage à John Coltrane qui connaitra un vif succès, tournera dans une dizaine de pays et donnera plus de 150 représentations jusqu’en 2014.

Il a joué dans de nombreux festivals et clubs comme : Jazz sous les Pommiers, Jazz à Vienne, La Villette Jazz Festival, Conakry Jazz Festival, Jazz' Alltitude, Jazz Au Nord , Annecy Jazz Festival, Les Francophonies, Jazzelrault Festival, Jazzèbre Festival, Africajarc Festival, Festival d'Avignon, RhinoJazz Festival, Marciac Jazz Festival, Stuggart Jazz Festival, Enghien Jazz Festival, Leverkusen Jazz Festival. "Quasimodo’’, Berlin, Le "New Morning" , Le "Le Duc des Lombards", "Sunset/Sunside", Paris etc.

 

Le groupe s’est notamment produit au « Musée d’Art Moderne d’Alger »

au « Paris-Prague » Jazz Club, au «Café Laurent » Jazz-Club , à Eaubonne Jazz, au festival de la « Fabrica’son » à Malakoff, au « Sunside » Jazz Club, Paris, au Festival de "Jazz sur un Plateau" Larnas

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now